SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT
Sfmag No123
118

30
M
a
i
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINÉ   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   sfm   CINÉ-VIDÉOS
Encyclopédie de l'Imaginaire, 18 000 articles
Pour voir le programme du No en cours cliquez sur l'image
  Sommaire - Films -  S - Z -  Sous la Seine (Under Paris) Xavier Gens
Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...

SOUS LA SEINE


Avec Bérénice Bejo, Nassim Lyes, Anne Marvin

Version française - descendez sur la page pour la version anglaise.
French version - Scroll down the page for the English version.

Annoncé comme le film de l’été sur Netflix, les premiers plans de « Sous Paris » montrent ce qu’il est vraiment : un super téléfilm. Je ne m’y attendais pas du tout, ma mâchoire est tombée. Sans plaisanterie.
Après en avoir entendu parler pendant un certain temps, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et la comparaison avec « JAWS » - bien sûr - serait inévitable.
Un certain nombre de personnes ne seront certainement pas d’accord avec moi, mais - à mon avis - la première erreur est de tourner un film de cette ampleur en langue française avec des acteurs français. Bérénice Bejo se débrouille très bien, mais le reste du cast… Des Français pour la plupart récitant des dialogues, eux même pas vraiment convaincus non plus par le charabia qu’ils récitent. Des Américains ou des Britanniques auraient rendu la production beaucoup plus authentique. Honnêtement les dialogues sont parfois… franchement nuls.
« Sous Paris » - désolé de le dire - possède le script le plus incohérent que j’ai vu depuis longtemps. Certaines séquences n’ont - littérairement - aucun sens. Fort heureusement le réalisateur Xavier Gens fait de son mieux en essayant de survoler toutes ces inconsistances.
A quoi donc est ce que les écrivains pensaient ? Comment Netflix a-t-il pu valider un tel script ? Dans l’industrie ça s’appelle de la réécriture. Ça peut effectivement prendre du temps, mais la plupart du temps ça vaut franchement le coup…
Vient la partie la plus difficile : Le format et la photographie. Une fois que vous avez accepté « Sous Paris » comme un téléfilm, ça fonctionne quand même. Mais pourquoi choisir un format aussi laid - les puristes sauront exactement de quoi je parle - quand par exemple ils auraient pu le tourner en Super 35 ? Ça aurait eu une bien meilleure « gueule » et les deux formats auraient pu être utilisés, un « faux », mais très beau « scope » et le format écran télé. Complètement interchangeable. Cameron l’utilise tout le temps. Ça a ses avantages et ses inconvénients, mais le format utilisé ici donne un look « pauvre » et « cheap » et méga série B.
Y a t’il quoi que ce soit de positif sur le film ? Personnellement j’en ai trouvé deux. La seconde partie est quelque part « fun » et « dingos ». Il semble que Gens passe la 5ème après une première heure un peu longue. Deuxièmement, et j’ignore si c’est intentionnel ou non de la part de Gens - ou si c’est juste pour plaisanter - mais la manière dont il dépeint la maire de Paris est la meilleure partie du film. Le personnage est présenté comme tellement stupide, arrogante, tellement méchante et en plus comment elle « finit » est délicieux. Quand vous regardez Paris, la production n’est peut-être pas si loin que cela d’une certaine vérité. Sur ce point mes félicitations à Xavier Gens, le type a un sacré courage. Tout le monde ne serait pas parti tête baissée en prenant cette direction.
J’ai vraiment un sentiment très mitigé, car il aurait pu être tellement mieux que ce dont sa promotion nous a montré. Le film n’est certainement pas « Les dents de la mer » et je ne pense pas non plus que c’était le but. Le film souffre d’un look « télé » horrible avec un cast pas très folichon. Cependant le troisième acte est très sympa et si vous le regardez avec un très bon système sonore, le film est parfois très immersif et une vraie petite bombe.
Tentez le coup et jugez par vous-même. Je ne veux pas dire quoi que ce soit de mauvais sur Xavier Gens. Le gars est talentueux et il a fait de son mieux avec un script hyper bancal, le tout saupoudré d’un très mauvais format couplé d’une photo hyper problématique.
Prenez le comme si vous faisiez la course au Mans sans une vraie voiture de sport. Vous ne pourrez aller qu’à une certaine vitesse, mais vous ferez la course quoi qu’il arrive.

Version anglaise

Announced as the summer movie on Netflix, the first shots of « Under Paris » reveal what the film actually is : A mega « souped up » TV movie. My lower jaw dropped off. Seriously.
After hearing about it for quite some time, I honestly didn’t know what to expect and - of course - the comparison with “Jaws” was right of the bat inevitable.
Lots of people - I’m sure - will disagree with me but the first mistake is to shoot a film of this magnitude in French with French actors. Berenice Bejo is - fortunately - great but the rest of the cast… French reciting dialogues not quite convinced either about what the heck they’re talking about. American or British actors would have simply rendered the whole production a lot more believable. Honestly, the dialogue is sometimes down right…. Appalling.
« Under Paris » I’m sorry to say features the most incoherent script I’ve seen in a long time. In some cases, it simply does not make any kind of sense. Fortunately, director Xavier Gens does his best to direct the film trying to fly over the many script’s inconsistencies. What in the hell were the writers thinking about ? How could Netflix validate the script ?
In the industry they do what’s called « rewrites ». It takes time but in most cases it’s very much worth your time.
Lastly the toughest part : The format and cinematography. Once you’ve accepted Under Paris as a TV movie, it kind of works. But why the choice of such an ugly TV format - purists will know exactly what I’m referring to - when it could have been shot using super 35 ? It would look great on film and both formats could be used. Cameron uses it all the time. It has its drawbacks and advantages but here, it looks « poor » and « cheap » altogether.

Is there anything positive about the film ? Personally, I found a couple. The second part is kind of crazy and fun, it seems Gens is shifting the film into 5th gear after a more than lengthy first hour. Secondly and I don’t know if it was intentional on the director’s part or just to play it for fun but the way they portray the Paris mayor is… the absolute best part of the movie. The character is so stupid, so arrogant, so mean and she meets a certain demise…Exquisite. When you look at Paris, they may not be that far off. On that part Kudos to Xavier Gens, the guy has guts. Everyone would not have taken that route.
I really have overall mixed feelings about the film as it could have been so much better than what it was advertised as. It’s no Jaws and I don’t believe that was the primary goal. The film does suffer from a horrible TV look added to a not-so-great cast. However, the third act is quite joyful and if you’re watching it through a great sound system as it get to be quite bombastic and immersive.
Give it a shot and see for yourself. I don’t want to say anything mean about director Xavier Gens. The guy’s obviously talented and he did his very best with a super clunky script, a very difficult format and cinematography to deal with.
Take it as if you’re racing Le Mans without an actual sport car. You’ll only get as speedy as the car will take you, but you’ll race with it no matter what until the very end.

Marc Sessego



Retour au sommaire